Mon premier carnet de voyage est né (enfin, presque…)

J’ai les boules.

J’ai travaillé dur, depuis un mois et demie, a tout compiler et mettre en forme, a réécrire certains textes, a corriger les fautes (merci Martine, merci Pierre, merci Aglaé) et a remettre tout ça dans les bonnes cases. Tout n’est pas fini, mais c’est en bonne voie. C’est un peu comme un appareillage, n’est-ce pas ? Bon, on y va ? Attends, je n’ai pas rangé la cafetière… Laisse tomber, elle se rangera dès qu’on prendra un peu de gîte 😉

Maintenant les choses sont lancées. Une présentation est en ligne (vous l’aviez vue, dans l’article précédent) et mon projet a été validé par Ulule. Les premiers amis m’ont donné un coup de pouce pour que le projet sorte de la « couveuse » (il faut un minimum de 5 soutiens pour que le projet soit visible par tout le monde sur le site, sinon il ne l’est que par invitation). Comment on dit, d’habitude ? Ça, c’est fait…

C’est maintenant que j’ai besoin de vous. Vous tous qui avez suivi nos aventures, qui avez tremblé quand Aglaé est allée recuperer la bastaque cassée dans la houle et les rafales du Cabo Ortegal, qui etes venus nous prendre en photo depuis l’annexe à Escarabote, sur le récif, qui nous avez donné plein de bons conseils lorsqu’on a perdu l’hélice du coté des Cies, j’ai besoin de vous. Si vous avez envie d’avoir, sur votre table basse du salon ou votre chevet, un joli calepin avec des dessins sur la Galice, je vous en prie, cliquez sur l’onglet qui vous plait. Mais surtout, parlez-en autour de vous. Envoyez à tous vos amis le lien du projet, parlez-en, des aquarelles de Galice, racontez-leur les criques abritées, les mouillages surs et les ports pittoresques, les marchés pleins de poissons et des « mariscos », les montagnes ensoleillés et les plages au sable fin. Et ces gens formidables. Et toutes ces histoires, ils peuvent les lire dans ce carnet. Avec, en bonus, des coordonnées GPS de tous les ports et mouillages que nous avons pratiqués. Et en deuxième bonus, le film de l’aventure. Le troisième bonus est moral. Avec vous, pour vous, j’aurai envie de continuer, de passer de cet essai à la transformation, de publier un deuxième carnet, puis un autre… Et Roz Avel ira jusqu’au bout du Monde.

« Même en Patagonie » dit le Capitaine.

« Je n’ai pas envie d’aller en Patagonie » dit Aglaé.

Voilà, vous savez tout. Pour le reste, cliquez sur l’image.

carnet_ouvert

Publicités

À propos de Gu sur Roz Avel

Skipper of Roz Avel, a Kelly Peterson 44 cutter, built in Taiwan for Jack Kelly from San Diego, on a Douglas Peterson design. Sailing around the world without deadline or precise destination. Been in Galicia, Portuguese coast, Algarve, Andalucia. Waiting to put at sea again, she spends a tranquil winter in Saïdia, Oriental Morocco

Publié le 21 octobre 2014, dans aquarelle, croquis de voyage, Galice, Roz Avel. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :